sites d'information et trackers

temps de lecture ~3 min

La presse généraliste en ligne travaille son modèle économique en permanence, entre article offert, abonnement, publicité, beaucoup de méthodes sont utilisées. Ma recherche ce matin se portait sur les trackers utilisés sur ces sites.

Suite à une visite sur le site de Forbes en provenance de twitter, impossible de lire l’article puisque mon filtrage de publicité et autres trackers était détecté et pour une fois, pas simple de tourner autour. Je désactive ceux-ci pour lire l’article et après de longues secondes d’attente, de recomposition de la page et de chargement en tout genre de contenus tiers j’avais enfin accès au contenu dont le titre avait attiré mon attention.

Loin de moi le souhait de me soustraire à toutes les formes de publicité et de rémunération des sites d’information, mais sur ce coup là, je trouvais exagéré la quantité de tracker activés. Un coup d’oeil sur mon ghostery pour m’y résoudre : too much !

Voici donc un petit état des lieux du nombre de tracker (source ghostery) trouvés sur des pages d’article de quelques sites de média de provenances multiples. Les catégories en colonne sont directement issues de ghostery, les volumes représentés sont les items chargés sur chaque page parmi les 4500 reconnus par ghostery.

J’ai volontairement trié la table par le nombre total de tracker mis en place sur la page, c’est assez impressionnant.

Site publicité analyse de site essentiel lecteur audio/video médias sociaux interaction entre consommateurs commentaires
Le Parisien 76 7 1 4 1
Wall Street Journal 62 9 3 1 3 2
The Independent 57 5 1 3 5 3
Los Angeles Times 60 8 2 2 1
Les Echos 51 8 3 3 1
The Telegaph 47 7 3 1 1 5
USA Today 53 3 2 1 1
New-York Times 42 10 1 2
Libération 40 5 1 4 1
Washington Post 41 5 2
Le Figaro 34 8 1 1
The Sun 29 5 3 4 1 1
L'Equipe 30 5 3
La Croix 26 7 2 2 1
Forbes 24 5 1 2 3 2
The Times 26 5 1 1
Le Monde 19 8 1 1
L'Humanité 21 3 1
Mediapart 1 3 1

Est-ce vraiment raisonnable d’avoir autant de tracker ? Les revenus générés sont’il pertinents par rapport à la gêne des utilisateurs ? Les éditeurs techniques de ces sites sont-ils satisfaits de leur travail ; à en croire les reportings automatiques disponibles sur certains sites d’analyses, j’en douterai.

Peut-on se rassurer en constatant que nos français sont plutôt dans le bas du tableau ? Pas sûr…

PS : pour information, sur ce site, un seul tracker à ce jour pour l’analytique, comme indiqué sur la page de protection des données, beaucoup de sites n’ont pas encore passé le pas de déclarer l’usage de leur cookies et par conséquent des trackers qu’ils utilisent.

Photo from Negative Space

Alexandre Chauvin Hameau

2017-08-27T12:26:46