ma semaine 43 sur la toile

temps de lecture ~8 min

Article portant sur la consommation en ressources dans le cadre d’une utilisation en microservices. Il est vrai que java est très utilisé et dispose d’un écosystème très vaste, mais le fonctionnement de la JVM nécessite une quantité importante de mémoire. Comparativement, les langages comme python ou nodejs peuvent faire des choses simples avec beaucoup moins de ressources.

Pas de vérité absolue, en fonction de la complexité des règles métier à embarquer dans le microservice, un choix peut alors être effectué. Il est important de disposer d’au moins deux choix de langage de développement pour ce type d’usage afin de garantir à la fois un démarrage rapide du microservice et une consommation plus limitée en mémoire. Dans une approche serverless avec beaucoup d’élasticité horizontale, c’est encore plus important.


Rappel sur quelques modèles d’architecture logiciel autour de la gestion évènementielle plutôt que le couplage fort des composants. Utilisé depuis assez longtemps dans beaucoup d’architecture, il existe néanmoins plusieurs visions à adapter en fonction des usages. Que ce soit afin de découpler les composants, bénéficier d’une gestion asynchrone ou pour favoriser le suivi des actions dans le temps par exemple à des fins d’audit, la gestion par évènement apporte de l’intérêt.

On parle ici :

  • Event Notification
  • Event-Carried State Transfer
  • Event-Sourcing
  • CQRS

Il faut bien accompagner la sortie du nouveau téléphone de la marque à la pomme avec un peu de prospection sur ce que pourrait faire l’intelligence artificielle dans le futur, aussi bien dans les datacenter que sur les terminaux. On partage ou pas, mais cette révolution est en marche.
J’en profite pour vous inviter à tester un peu le monde des réseaux de neurones avec un outil très simple d’usage et très riche fonctionnellement : simbrain. J’y reviendrai dans un article spécifique un peu plus tard, manque un peu de temps pour écrire sur tous les sujets d’étude 😄.


Ca marche dans plein de cas, mais c’est tellement vrai quand on est assez proche des utilisateurs… Faut sortir les 5 pourquoi, ishikawa et tout l’arsenal.


Comment mettre en mouvement une entreprise de 180 ans autour d’une vraie vision et d’une approche POC et fail-fast. Au bout une fusion avec Les Galeries Lafayette, pas mal !


Petit aller/retour sur Lyon mardi avec à chaque voyage un accès sympa à internet via le Wi-Fi à bord. Là où la connexion via son opérateur préféré peut être parfois aléatoire, l’accès multi-opérateur offre une couverture quasi parfaite sur tout le trajet. Une centaine de personnes connectées (rame ou train ?) montre l’attrait de l’offre et son adoption.


Les opérateurs cloud qui avancent sur la containerisation, avec ou sans docker, mais la vision est bonne. Je la partage totalement et investi un maximum avec mes équipes sur ce sujet pour l’ensemble de nos développements et modernisations.


Etonnant, comme quoi les traducteurs automatiques on des limites, mais surtout leur utilisation…


Une startup française qui monte et qui lève un peu d’argent pour avancer dans son développement. GO !


Comment penser autrement notre approche produit, passer des besoins aux bénéfices et à la valeur des produits. Tout un programme et une énorme transformation après des années de waterfall.


Une avancée pour cette startup qui oeuvre autour du sujet du dossier médical numérique. L’idée est bonne et l’équipe passionnée, des professionnels commencent à s’emparer réellement du sujet, c’est top !

à voir aussi

Alexandre Chauvin Hameau

2017-10-28T10:46:00