velib' premiers retours

temps de lecture ~5 min

On a beaucoup entendu parlé de l’absence de service en début de cette année 2018, à juste titre, les difficultés pour trouver une station et un vélo étaient très importantes. J’imagine que la planche avait été largement savonnée par le conscessionnaire précédent et probablement pas assez anticipé par le nouveau.

Les soucis techniques apparus semblent grotesques, mais peu importe, la situation s’est largement améliorée, tant que l’on n’entend beaucoup moins parler de velib’metropole dans les informations généralistes après les pics de début d’année et d’avril. On peut constater sur le graphe de tendance de recherche sur le mot clé velib que c’est plus calme globalement :

Après un peu plus de 300km parcourus à Vélib dans notre capitale, il est temps de faire un petit retour rapide du service que je tente d’utiliser chaque jour pour me rendre au boulot.

  • on commence à pouvoir utiliser le service, la plupart des stations sont opérationnelles, le maillage est désormais suffisant dans Paris pour trouver un vélo, à minima sur la carte interactive. Il est même possible de temps en temps de disposer d’un vélo électrique, ce qui est assez sympa, notamment pour le vélotaf, j’avoue ne pas prendre la même route pour aller au boulot en fonction du vélo que je trouve le matin notamment (c’est que ça monte le long de la ligne 6).

  • beaucoup de difficultés à prendre un vélo, certes il y a eu des soucis de mise en place, d’alimentation des stations sur le début de l’année avec des périodes de vide complet sans vélo empruntable donc, mais même depuis les travaux d’été il reste parfois très complexe de prendre un vélo dans une station, la plus frustrante étant la non libération du support malgré le pictogramme indiquant que l’on peut y aller. Ceci engendre en plus une location de 1 à 3 minutes et donc l’impossibilité de reprendre immédiatement le vélo voisin.

  • quelques difficultés à rendre un vélo : plus rare que le premier cas, il m’est néanmoins arrivé d’avoir des soucis pour rendre un vélo, l’enregistrement ne se fait pas bien, ou alors le vélo est bloqué mais pas rendu. Dans le premier cas, il faut retenter l’opération jusqu’à l’apparition du bon pictogramme. De façon à augmenter les chances, je maintien désormais le vélo dans son emplacement tant que le pictogramme n’est pas apparu. Dans le second cas, il faut alors faire tourner la roue avant afin de simuler une activité, le vélo se remet en fonction et il ainsi possible de refaire une procédure de restitution.

  • applications pas finalisées : zoom sur la carte trop important lors d’un recentrage, très complexe de faire une évaluation sur la location en cours ou juste finalisée (dysfonctionnement, état du vélo, satisfaction à chaud), pas de filtrage des locations de courte durée indiquant probablement un dysfonctionnement, d’ailleurs, pas de sondage à ce propos sur l’application mobile, multiples notifications lors de la restitution du vélo (2 sur mon mobile + un courriel) et pas de paramétrage disponible. Le site internet manque d’ergonomie, un petit coup d’UX ferait le plus grand bien, en revanche il est possible ici de signaler un problème, autant dire que lorsque vous êtes dans la rue après avoir rendu un vélo, ce n’est pas intuitif d’aller sur le site internet (qui le fait ?).

  • roulements de pédalier peu fiables : sur les vélos très récents, pas de soucis bien entendu, en revanche beaucoup d’entre eux depuis la fin de l’été commencent à montrer des faiblesses au niveau du boitier de pédalier. Problème d’étanchéité ou simplement mauvaise adaptation aux usages multiples et pas toujours très soignés des clients ? Un effort à faire sur ce sujet, faute de quoi l’expérience va vite se dégrader, notamment en cette période qui va tendre vers l’humidité et les routes sales.

  • pas d’open data, sur le site de Open Data Paris il y a eu une tentative en début d’année, mais pas de mise à jour. Je peux comprendre que les équipes de velib’metropole soient concentrées sur le service et pas sur les sujets informatiques, mais il y a là une mine intéressante de données qui pourraient être exploitées par des tiers et apporter de la valeur. Je pense notamment à des informations permettant d’améliorer la maintenance par la prédictibilité des incidents (temps de location court, remise sur la même station ou une très proche, …). Faites un efforts et mettez nous ces données à disposition avec une mise à jour régulière.

  • je fais quoi de mes 3 heures de bonus ?

Photo Linda Xu

Alexandre Chauvin Hameau

2018-09-30T10:51:02